Toutes les catégories

Give me 5...minutes avec Marie-Cécile de Faucigny de CROSSSHOPPER.



Auréolée de ses (mérités) passage médias (çi-dessus dans la toute récente émission de France2 "Thé ou Café" présentée par Sophie DAVANT, la toute jeune startup CROSSSHOPPER propose aux internautes de s'entraider pour trouver les meilleurs prix sur le web, loin des algorithmes plus ou moins fiables et plus ou moins sponsorisé - et donc pas objectifs - qu'on utilise généralement. MArie-Cécile nous présente en 5 minutes sa collaboration avec Getavocat.
 
Lire la suite

Comment faire correctement accepter des conditions générales sur le web?




Depuis plusieurs années maintenant, la conclusion des contrats en ligne ne pose plus aucune difficulté juridique. L’accord délivré pour des CGV ou des CGU notamment peut parfaitement être dématérialisé et donc réalisé à distance. Mais encore faut-il respecter un cheminement légal impératif pour ne pas voir le recueil du consentement être contesté. Or la plupart des modalités de recueil de consentement sur le web démontre un manque notable de respect des lois et donc le risque de voir une personne venir contester devant le tribunal les modalités techniques qui ont présidé à la manière dont elle a donné son accord à un contrat. A l'heure des actions de groupe, la prudence commande de se conformer à des règles prudentielles strictes. Petit résumé expresse des bonnes pratiques en la matière...
 
Lire la suite

Comment construire ses contrats commerciaux avec son avocat?



Vous avez besoin d’un contrat pour votre activité mais vous ne savez pas comment initier une demande? Il existe certes des possibilités d’automatiser votre construction contractuelle via des legal startup en vue mais vous préférez passer par un avocat parce que vous êtes un fan absolu de « Suits* » et que vous rêvez de rencontrer le Harvey Specter** du contrat ? Allez on vous explique comment ça fonctionne…
 
Lire la suite

Entrepreneurs, le médiateur de la consommation, vous y avez pensé?



Dans la série des obligations auxquelles l’entreprise ne pense pas forcément, je demande le médiateur de la consommation. Je vois d’ici vos yeux s’écarquiller et cette phrase surgir à vos lèvres : « c’est quoi cette bête ? ». Une joyeuseté héritée  d’une réglementation de 2016 qui vous impose une obligation à respecter impérativement : permettre aux consommateurs de recourir à un dispositif de médiation en vue de la résolution amiable de tout litige. Pas de panique, on vous dit comment faire, vous allez adorer…
 
Lire la suite

Ne tuons pas l'innovation!


Une fois de plus la bureaucratie s'illustre chez nous pour étouffer l'innovation. Alors que le génial inventeur suisse, Yves ROSSI a eu le privilège de voler avec la patrouille de France, un français, inventeur du flyboard, voit aujourd'hui ses espoirs de développements être réduits à néant en raison des contraintes administratives que l'on fait peser sur son projet. Au risque de le voir quitter la France pour innover ailleurs. Pas question d'accepter ça, signez la pétition pour soutenir ce projet!
Lire la suite

Contrat transfrontalier : quel droit appliquer?



Les frontières n’existent plus dans le monde du business. Il est donc fréquent de devoir utiliser la langue de Shakespeare (ou une autre) pour pouvoir échanger avec des partenaires situés ailleurs qu’en France et élaborer un contrat. Or dès qu’on se retrouve avec un partenaire étranger se pose le problème du choix du droit applicable et c’est un choix fondamental. 

 
Lire la suite

Juriste d'entreprise, abonnement d'avocat... ou les deux?



Le recrutement reste encore à ce jour en France une aventure pour une entreprise. Qu’il s’agisse du coût que représente un salarié ou du risque de contentieux lors de la rupture de la relation de travail, on prendra souvent le temps de bien mûrir un tel projet quand on est chef d’entreprise. Pourtant, le juriste d’entreprise constitue indéniablement un facteur de sécurisation de l’activité d’une entreprise et le développement parallèle de missions de plus en plus centrale dans l'entreprise comme celle du contract management rend sa présence de plus en plus souhaitable. Face à des besoins juridiques croissants, l’entreprise dispose d’un choix : internaliser son juridique avec un recrutement ou l’externaliser en ayant recours à l’abonnement juridique d’avocat. Financièrement, quelle solution est-elle la plus intéressante ? Les deux peuvent-elle se concilier ?
 
Lire la suite

Les entrepreneurs peuvent-ils respecter la loi?



Les praticiens du droit savent que la qualité législative est comme l’apprentissage des savoirs fondamentaux en France : elle laisse sérieusement à désirer. Ceux qui rédigent les lois le font mal et le font trop. Cette situation créé une insécurité juridique nuisible au développement économique des entreprises et notamment celles qui oeuvrent dans le domaine du numérique. La loi n° 2016­1321 du 7 octobre 2016 pour une République numérique portée par Axelle Lemaire est l’exemple parfait de ce travers exaspérant du législateur, consistant non seulement à vouloir tout réguler mais aussi et surtout à le faire tellement mal et tellement souvent, que se conformer à la loi devient aujourd’hui pour les entreprises une véritable gageure.

 
Lire la suite

L’avocat à l’heure de l’économie de l’abonnement.




Comment vendre un service juridique ? Question Ô combien complexe que nombre d’avocats se posent chaque jour. Si vous cherchiez à savoir dans quelle profession on fixe par une réglementation le mode de fixation d’une rémunération ne cherchez plus, c’est chez nous ! Notre réglement intérieur national prévoit en effet ceci :« Les honoraires sont fixés selon les usages, en fonction de la situation de fortune du client, de la difficulté de l’affaire, des frais exposés par l’avocat, de sa notoriété et des diligences de celui-ci. L’avocat chargé d’un dossier peut demander des honoraires à son client même si ce dossier lui est retiré avant sa conclusion, dans la mesure du travail accompli. ». Et si ces critères étaient devenus parfaitement et durablement obsolètes ?...




 
Lire la suite

Comment gérer juridiquement les demandes de modifications dans les projets de développement informatique?




Un des points de friction les plus répandus dans les relations entre les entreprises de développement et de programmation informatique et leurs clients est lié aux modifications sollicitées par le client en cours de développement du projet. Redoutées par les prestataires, considérées comme normales par leur clientèle elles donnent souvent lieu à des litiges. Le prestataire souhaite facturer le surplus de développement requis, le client considère, lui, qu'il s'agit d'une extorsion de fonds alors qu'il ne demande que de "petites modifications de rien du tout"... Comment gérer la difficulté sur le plan juridique? Peut-on éviter le litige? Réponse : oui! En prévoyant au contrat la notion d’ « évolution ».


 
Lire la suite