Créations d’entreprises

Technologies des transports : vers l'infini et au delà?



J’ai grandi dans un petit village de l’Aveyron peuplé de 450 habitants. J’y ai vécu mes années d’enfance à une époque où on changeait encore les chaînes de sa télé manuellement, où pour téléphoner on utilisait un gros appareil à cadran qu’on faisait tourner sur un socle fixe, rattaché à un fil à une prise murale, à une époque où la seule offre de cinéma à la maison était offerte par une chaîne cryptée payante qui étayait ses programmes en assurant de nombreuses rediffusions. Les années ont passé, les technologies ont évolué et l’État, quel que soit la couleur politique de ses représentants élus, n’a eu de cesse que de laisser les campagnes au bord du chemin des progrès techniques qui auraient permis à la France conserver une grande partie de son ADN intact, elle qui compte encore aujourd’hui près de 34000 communes.


Lire la suite

Réseaux sociaux & assassinat de Samuel Paty : pourquoi la loi du 6.01.1978 peut aider la France.






« La France a peur » : cette phrase choc que Roger Gicquel prononça lors de l’ouverture du 20H de TF1 le 18 février 1976 raisonne aujourd’hui dans toutes les têtes. On pourrait ajouter « et elle est en colère ». Mais l’émotion est souvent mauvaise conseillère quand il s’agit de faire du droit. La mort de Samuel Paty a heurté au plus profond la conscience collective des citoyens et il ressort de cet assassinat barbare, une profonde angoisse qui interroge sur la part qu’a pu prendre le numérique dans le déroulé des évènements.


Lire la suite

Dernière recommandation CNIL pour les cookies : Axeptio met dans le mille!

La CNIL a rendu public sa dernière recommandation en matière de cookies le 1er octobre 2020. L'occasion de rappeler en laissant toute forme de modestie de côté qu'une jeune entreprise avait vu juste depuis le début : la société montpelliéraine Agilitation avec sa solution Axeptio... 
Une anticipation qui métirait bien ce modeste (lui...) hommage de Getavocat.
Lire la suite

Lettre ouverte à Eric Dupond-Moretti, Garde des Sceaux... et aux robes noires.



Le 7 juillet 2020, vous avez, Monsieur le Ministre, Mon Cher Confrère, quitté la robe d’avocat pour endosser le rôle de Garde des Sceaux. La profession d’avocat vous regarde, un peu dubitative. « C’est un pénaliste ! » se dit-elle… Oubliant au passage que si notre univers comporte nombre de galaxies, il en est une qui a ceci de particulier, c’est qu’elle laisse des traces de son passage dans l’ensemble de l’univers juridique : le droit pénal. Ce triste Sire est en effet présent dans toutes les matières : en droit de la famille, en droit bancaire, en droit routier, en droit de l’urbanisme, en droit rural, en droit des affaires,… j’arrête là, mais la transversalité de la matière ne peut être niée. Bien plus cependant que le sujet qui vous est familier, il faut retenir que pour la (presque) première fois dans l’histoire de la Vème République, un pas qui a retenti sur le sol d’un palais de la république a produit le même son que ceux, innombrables, qui frappent quotidiennement les salles des pas qu’on dit perdus des palais de justice de notre pays et de leurs salles d’audiences. On dit que vous n’aurez pas le temps Monsieur le Ministre. Certes ce dernier est compté. Mais si vous avez la contrainte de faire l’apprentissage de votre Ministère, vous n’avez pas, contrairement à l’écrasante majorité de vos prédécesseurs, à faire celui du terrain. Sans doute alors appartient-il à la profession d’avocat de se mobiliser pour devenir pendant les quelques mois qui sont devant nous, force de proposition afin de vous accompagner dans ce sprint. Ne sait-on pas désormais que demander réellement la Lune en un temps record, "non pas parce que c'est facile, mais bien parce que c'est difficile" est un prérequis nécessaire à la réussite?




 
Lire la suite

SOSH, FREE, ENGIE... plongée dans l'enfer des SAV.



Puissiez-vous n’avoir jamais le début du commencement d’un problème avec l’une de ces entreprises. Car si vous déviez de la belle autoroute du fonctionnement normal de services alors début pour vous le cauchemar du SAV où seul règne en maître l’incompétence crasse de personnels situés à des milliers de kilomètres de la France qui n’ont comme lien de rattachement avec la société qui les emploie pour faire des économies d’échelle que les phrases d’accueil aussi creuses que les solutions apportées à vos soucis.




 
Lire la suite

Fermeture d'un coworking, paiement des "loyers" et Jeff Tuche...



Dois-je continuer à payer mes « loyers » si je n’ai plus accès à mon espace de coworking ? Nombre de petits entrepreneurs utilisent aujourd’hui des solutions de coworking pour éviter de s’enfermer dans les contraintes trop pesantes et trop chères d’un bail qui bien souvent s’il était conclu devrait être commercial. A la place, on privilégie alors la conclusion d’un contrat de prestations de services vous donnant accès à des locaux équipés que vous partagez avec d’autres entreprises, souvent des startups. Oui mais voilà, la pandémie est passée par là, le propriétaire des locaux a fermé les lieux mais continue à exiger le paiement de la mise à disposition… Suis-je contraint de payer ?
 
 



 
Lire la suite