La logique du règlement EPrivacy bientôt mis en oeuvre volontairement?

La logique du règlement EPrivacy bientôt mis en oeuvre volontairement?






Voilà quelques secondes de teasing qui passeront inaperçues du plus grand nombre mais qui représentent potentiellement un véritable séisme dans le domaine de l'économie digitale et notamment dans la notion même de l'économie du gratuit... où c'est vous le produit!
 

Ceux qui suivent le blog savent que le projet de réglement EPrivacy a été stoppé en catastrophe notamment en raison des dispositions qu'il prévoyait au niveau de la gestion des cookies par les éditeurs de logiciel de navigateurs: Firefox, Chrome, Safari, Opéra... Il devait initialement être promulgué en même temps que le désormais fameux RGPD, le 25.05.2018.

J'écrivais dans un article du 28 mars 2018  ceci :" Voilà sans doute le point le plus polémique du futur règlement. Le texte tire - sans doute à juste titre - un bilan négatif de la législation sur les cookies : « (…) la règle du consentement pour préserver la confidentialité des équipements terminaux n’a pas permis d’atteindre les objectifs poursuivis car l’utilisateur final se voit demander d’accepter des témoins («cookies») traceurs sans savoir ce que c’est et, dans certains cas, s’expose même à ce que des cookies soient installés sans son consentement. »Mais les conséquences que la Commission Européenne tire de ce constat empêche tout le milieu de la publicité en ligne de dormir… à l’exception des puissants réseaux sociaux et des éditeurs de navigateur web : « (...) pour atteindre le but recherché, est-il nécessaire d’appliquer le principe en centralisant le consentement dans des logiciels et en donnant aux utilisateurs des informations sur leurs paramètres de confidentialité.  Vous l’avez compris, en l’état, le règlement vise à imposer un recueil initial des cookies par paramétrage du navigateur web et interdit de facto à tous les autres éditeurs de sites web de pouvoir utiliser des cookies !"

Je vous renvoie à la lecture de cet article mais le branle-bas de combat avait été lancé notamment par les plus grands éditeurs de presse pour arrêter la promulgation du texte. Avec succès et sans doute raison.

Mais quelqu'un avait-il songé que les éditeurs de navigateurs eux-mêmes allaient voir là une opportunité d'imposer leur dictat à la sphère de l'ensemble de l'économie du web? Car ce petit film proposé par Opéra reprend exactement ce que propose le réglement EPrivacy : la possibilité de gérer une fois pour toute et dans un seul soft, l'ensemble de votre politique d'acceptation des cookies lorsque vous surfez sur le web!

On imagine les conséquences potentiellement funestes pour nombre d'entreprises dont le modèle économique repose en partie sur l'exploitation des données collectées par les cookies dont il faut au passage rappeler qu'ils ne sont pas tous, loin s'en faut, vos ennemis contraitement à une idée sans doute trop largement répandue.

Il va falloir dans les semaines qui viennent suivre très attentivement la réaction des grands groupes fonctionnant en partie grâce à ces fichiers de connexion qui subissent déjà depuis l'avènement du RGPD une diminution significative de leur acceptation par les usagers.

Des bouleversements sont donc à attendre, une véritable déclaration de guerrre économique est en train d'être préparée par ceux qui nous permettent de sufer sur le web et on peut aussi imaginer sans trop de difficulté que l'autorité de la concurence sera très rapidement saisie si tout cela se confirme. On imagine mal des milliers d'entreprises accepter de se faire dicter leur fonctionnement commercial par seulement 4 ou 5 d'entre elles car c'est bien de cela qu'il s'agit au delà même de l'écran de fumée de la protection des données personnelles.

Il semblerait bien que très prochainement, Harry Potter ne sera plus le seul à bénéficier d'une cape d'invisibilité. Les internautes aussi...

Winter is coming...