Rationaliser le budget juridique de l'entreprise avec l'abonnement d'avocat.

Rationaliser le budget juridique de l'entreprise avec l'abonnement d'avocat.



Getavocat a été lancé voilà 2 ans. L’idée est née comme souvent d’un constat simple : les entrepreneurs souhaitent avoir recours aux services d’un avocat mais n’osent souvent pas franchir le cap en raison du coût que cela représente. Ce problème est central dans la relation avocat/client et constitue à l’évidence un point de blocage au développement du recours aux services des avocats notamment pour les TPE/PME ou encore pour les Startups. Face à la facturation horaire le modèle de l’abonnement apporte de nombreux avantages. Petit rappel.
 
Le schéma classique est celui de l’entrepreneur qui ressent le besoin de renforcer la sécurité de son entreprise en rédigeant des conditions générales sérieuses ou a besoin de la garantie des compétences d’un avocat pour s’assurer de la bonne conduite d’une relation contractuelle avec des partenaires. La vilaine habitude consistant à copier/coller des bouts de contrats est une bêtise sans nom, à la fois illégale et risquée puisque concevoir un contrat de cette façon revient à réparer un avion qu’on souhaite faire voler avec des pièces récupérées sur le Boncoin : un jour ou l’autre, c’est le crash assuré.

L'autre cas de figure c'est celui du besoin plus ponctuel : le lancement d'une activité nécessitant la rédaction d'un contrat mais avec tout le conseil requis pour répondre aux questions qu'on peut se poser autour du projet : là encore une formule existe sur Getavocat qui ne vous laissera pas avec la rédaction d'un document juridique et rien d'autre. La philosophie, c'est bien celle de l'accompagnement.
 
Alors c’est quoi le principe de l’abonnement aux services d’un avocat ? Le principe est simple : en échange d’une mensualité payée au cabinet pour une durée déterminée, l’avocat vous accompagne pour vos besoins juridiques. Ainsi l’abonnement Getavocat à 500€HT/mois sur 12 mois vous permet de solliciter autant de rédaction de contrats que vous le souhaitez, de contacter autant de fois le cabinet que vous le voulez. La composante juridique de votre activité est ainsi déléguée à un avocat, la seule habitude à prendre est celle de lui communiquer vos besoins.
 
La particularité de l’abonnement Getavocat c’est de ne pas limiter l’abonnement à un nombre d’heures déterminées. Rappelez-vous vos premiers forfaits téléphoniques : on avait droit à 3 heures et on passait son temps l’œil sur la montre… Puis est venue la période de l’illimité. Est-ce pour autant que vous vous êtes fait un devoir de téléphoner 20 heures par jour ? Non, bien sûr.
 
Il faut donc que l’avocat, dans la mise en place de ses abonnements fasse confiance aux entrepreneurs et c’est le choix qu’a fait Getavocat… avec bonheur !
 
Comme pour ces fameux forfaits téléphoniques, la seule limite, c’est celle du fair use et jusqu’à présent tout se passe bien merci...
 
La relation avec le cabinet se fait de toutes les manières possibles : par mail, par téléphone, via des outils de workflow comme WIMI ou AZENDOO ou encore par chat ou en visio par Skype. Et allez je le confesse, souvent même par messenger sur Facebook pour les plus jeunes des clients ! Bilan : dans la clientèle de Getavocat, beaucoup de clients éparpillés en peu partout en France qui ont adopté cette relation à distance et qui ne s’en priveraient désormais plus, après avoir expérimenté un fonctionnement plus traditionnel et donc beaucoup plus couteux.
 
La principale limite de l’abonnement est celle du judiciaire : les abonnements ne comprennent pas la gestion des procès, il faut bien confesser que l’objectif de l’abonnement est justement de les éviter à tout prix. Par ailleurs s’il est un domaine où on peut comprendre que la tarification au taux horaire puisse encore exister c’est bien celui-là, tant il est difficile d’estimer avec précision le temps que prendra la gestion de telles procédures. Tout ne dépend pas de l’avocat dans ce cas, loin s’en faut.
 
Avec Getavocat, le chef d’entreprise peut donc budgétiser son juridique sur une année entière : qu’il s’agisse ensuite pendant ces 12 mois d’obtenir la rédaction de conditions générales, de rédiger des contrats d’apporteurs d’affaire, des contrats de commande, des licences logicielles, des contrats de conception de site web, des contrats de webmarketing, de rédiger des mises en demeure, d’obtenir l’analyse de l’avocat sur un contrat à signer, de vérifier l’état de la législation dans tel ou tel domaine… il suffira de le demander pour l’obtenir !
 
Bien sûr impossible d’être compétent en tout, vous vous en doutez. Mais là encore l’abonnement présente l’avantage de ne pas vous laisser sans solution en cas de souci spécifique auquel Getavocat ne pourrait répondre directement. Prenons l’exemple d’un montage fiscal. Si Getavocat ne peut vous apporter la solution directement, l’ensemble du réseau relationnel qui l’entoure pourra le faire. Ainsi l’abonnement ne vous offre pas qu’un prestataire, mais également un réseau de compétences autour de ce prestataire et sa capacité corrolaire à faire en sorte que vous ne soyez pas exposé au "coup de bambou", même si votre demande requiert une compétence très particulière : fiscaliste, expert-comptable, notaire, assureur…  En accédant à l’avocat, vous accédez aussi à la possibilité d’accéder à son carnet d’adresse qui souvent se trouve être utile. La mise en relation se fait donc tout naturellement autour de partenaires de confiance.
 
L’abonnement juridique est donc une solution gagnant/gagnant : la budgétisation bénéficie certes à l’entrepreneur mais également au cabinet qui dispose avec cette formule d’une visibilité accrue sur son activité.
 
Vous savez maintenant ce qu'il vous reste à rajouter sur votre lettre au Père Noël...
 
 
-->