L'avocat en mode agile ou les vertus de l'abonnement juridique.

L'avocat en mode agile ou les vertus de l'abonnement juridique.



Les clients de GETAVOCAT qui vont lire ce post vont sans doute tomber de leur chaise. Mais il faut lire l'article en entier! La méthode agile n'apparaît pas comme la plus pertinente des méthodes sur le plan de la collaboration contractuelle dans le cadre d'un projet. En revanche, s'inspirer de ce concept pour collaborer avec ses avocats pourrait bien constituer une disruption bienvenue dans le monde trop rigide du droit...

WIKIPEDIA définit ainsi la méthode agile : "Les méthodes agiles se veulent plus pragmatiques que les méthodes traditionnelles, impliquent au maximum le demandeur (client) et permettent une grande réactivité à ses demandes.".

L'adaptation d'un tel modèle dans le fonctionnement d'une entreprise ou d'une start-up avec son avocat constitue assurément une méthode adaptée aux contraintes actuelles, notamment dans le domaine de prédilection de Getavocat : celui des projets et technologies innovantes. Outre l'aspect financier, ce que l'on reproche souvent à l'avocat, c'est son manque de réactivité, souvent induite par un mode relationnel trop complexe : secrétariat, rendez-vous, délai de réalisation des prestations... C'est lourd, c'est long et même si c'est la plupart du temps bien fait, c'est contraignant.

Le monde des avocats est bousculé par l'énergie, le dynamisme des entreprises : tout va vite. On veut son contrat pour hier, savoir tout de suite combien ça va coûter, écrire à son avocat via son smartphone à 23 heures en mangeant une part de pizza et avoir une réponse avant d'avoir entamé la suivante! Et ce mode de fonctionnement est juste... normal.

Nombreux sont les cabinets organisés pour répondre aux moindres désirs du client. On pourrait même comparer ces très grosses structures juridiques à des Palaces parisiens acceptant de servir des omelettes à la truffe à 3 heures du matin à leur client : s'ils ne savent pas le faire, le prochain séjour se passera ailleurs.

Toutefois ce public de luxe paye le prix fort. La mobilisation des très grosses structures françaises (d'obédience anglo-saxonnes) à toute heure du jour et de la nuit a un coût que ne peuvent supporter les PME et encore moins les start-up. 

Alors quelle est la solution? Comment induire l'opération de facturation (mesurée) de la prestation dans ce fonctionnement agile sans qu'il devienne source de blocage, de ralentissement?

Elle est évidente et chez Getavocat, on y croit depuis fin 2014, date de lancement de nos formules (qui se sont affinées avec le temps et l'expérience des retours client qui a beaucoup compté dans leur mise en place) : la solution qui se prête le mieux à un fonctionnement agile entre avocat et client, c'est l'abonnement.

L'économie de l'abonnement va croître dans les années qui viennent et nombre de services qui n'y avaient pas recours vont s'y mettre : les avocats en font partie.

Débarassé de la problématique (de l'incertitude...) du coût de ses services, l'avocat a vocation à reprendre la place qui est la sienne dans le vie de l'entreprise en intégrant, avec bonheur, qu'il est un des rouages de la réussite de ses clients.

L'abonnement fluidifie assurément la relation avocat/client puisque la problématique de la facturation est traitée très en amont et qu'elle ne réapparaît que de manière ponctuelle et à des échéances et des montants acceptés par le client.

Client rassuré, cabinet fonctionnant sur une trésorerie assurée, il ne reste plus alors à chacun qu'à se consacrer au coeur de la relation de collaboration de manière forcément plus efficace et réactive dès lors qu'on a identifié puis éliminé les freins.


 
-->