Ecommerce et juridique : une association nécessaire

Ecommerce et juridique : une association nécessaire



De plus en plus les travailleurs du web se rendent compte des besoins qui sont les leurs dans le domaine du droit. Initier une activité commerciale ne peut se faire sans une sécurisation juridique dès le départ. 
La jurisprudence démontre que le monde du ecommerce n'échappe pas, loin s'en faut, aux risques judiciaires et le contentieux lié notamment aux mauvaises réalisations contractuelles ne cesse de croître. Il faut donc être très vigilant au domaine d'acitvité qui est le sien lorsque l'on oeuvre sur le web : selon que vous soyez dans le B to B ou le B to C, les règles changent de manière drastique, notamment en raison du très contraignant et très protecteur droit de la consommation, cauchemar, notamment, des professionnels de la vente en ligne. L'analyse de votre secteur d'activité, la réalisation de CGV et de conditions particulières appropriées, le désamorçage juridique d'un litige naissant sont autant d'exemples de l'apport que peut représenter l'expertise d'un avocat pour une jeune et petite entreprise. Même chose dans les relations entre professionnels où le droit est trop souvent le parent pauvre de la relation commerciale. Nombre de litiges peuvent être évités grâce aux conseils de l'avocat. Reste que le recours à ce dernier demeure une contrainte plus qu'un choix dans la grande majorité des cas. Outre-Atlantique, la donne est différente et l'avocat est naturellement partenaire de l'entreprise. Sur le vieux continent, un gros travail de pédagogie semble nécessaire pour ouvrir en grand les cabinets aux entrepreneurs et notamment aux plus petits. C'est pour cela que GetAvocat a été lancé. Vous n'avez même plus l'excuse de prétendre que s'offrir un avocat est forcément hors de prix grâce aux formules d'abonnement proposés sur le site. A bon entendeur...
-->